Épinglé

🦐 Le chant des crevettes. Des scientifiques ont enregistré le son de la langouste, de la coquille Saint-Jacques et de l'araignée de mer. Oubliez le monde du silence du commandant Cousteau et écoutez cette étrange symphonie marine !

La mise à jour

Ce qu'il faut savoir pour débuter cette semaine du bon pied

Giphy

150 propositions pour le climat

La convention citoyenne pour le climat a rendu ses propositions hier. Pêle-mêle : limitation de la vitesse à 110 km/h sur l’autoroute, interdiction de la publicité pour les produits polluants (sur le modèle de la loi Evin sur le tabac et l’alcool) et reconnaissance du crime d’écocide. Le site spécialisé Contexte a passé ces propositions au crible : un tiers sont réalistes, 40 % sont difficiles à mettre en place, et les autres sont trop vagues ou déjà inscrites dans les lois françaises et européennes.

Drôle de rentrée scolaire

Retour à la normale, ou presque. La distanciation est abolie en maternelle, et assouplie en primaire et au collège. Pour les crèches, voici les mesures mises en place.

Le poids du confinement

35 % des Français ont pris du poids durant le confinement (1,8 kg en moyenne). 23 % en ont perdu (2 kg) selon l'enquête NutriNet-Santé.

Déboulonner (ou pas) les statues

Pour vous aider à vous forger une opinion, on vous conseille cette interview de l'archéologue Jean-Paul Demoule sur l'iconoclasme (en grec ancien, la destruction des images), une pratique vieille comme le monde.

Chez nos voisins

🇮🇹 Italie. Le Covid a rendu les trentenaires italiens, les bamboccioni (gros bébés), encore plus dépendants de leurs parents. Pour cette génération précaire et souvent sous-payée, la famille joue un rôle d'amortisseur social crucial, notamment pour pouvoir se loger. Exemple éloquent : l'une des chercheuses qui a découvert la souche italienne du Covid raconte la précarité de sa propre situation .

🇳🇱 Pays-Bas. Pour augmenter la part des femmes parmi les enseignants (15 % en 2019), la prestigieuse université d’Eindhoven a pris une décision radicale : réserver l’embauche de nouveaux professeurs aux seules femmes (l’offre d’emploi est ensuite ouverte aux hommes au bout de six mois). La mesure s’est révélée très efficace (25 %), mais a été jugée discriminatoire.

🇬🇱 Groenland. Pour la première fois, une route terrestre longue de 130 kilomètres va relier deux villages voisins.

C'est pas sorcier

Comment mettre fin aux passoirs thermiques ?

Pierre Morel | France Info

L'idée. C'est l’une des propositions phares de la convention citoyenne pour le climat : obliger les propriétaires, occupants et bailleurs, à rénover d'ici 2040 leurs habitations (toit, fenêtres, isolation, chauffage, VMC…), si celles-ci ne sont pas classées A, B ou C. En France, 7 millions de logements, soit un quart du parc immobilier, sont considérés comme des passoires thermiques, classées F ou G.

L'explication. La loi énergie-climat de 2019 prévoit déjà une telle obligation pour les bailleurs d'ici 2028. Emmanuel Macron pourrait reprendre l'idée de la convention et la soumettre à référendum. Problème : les travaux d'isolation pour les familles coûtent cher et sont longs à rentabiliser. Les aides existent, mais elles sont trop souvent illisibles, et les arnaques autour de l'isolation à 1 euro n'ont pas aidé.

Les mal-chauffés. 7 millions de Français vivent dans la précarité énergétique. France Info a rencontré ces mal-chauffés. Comme Isabelle qui dépense un tiers de son budget pour alimenter son poêle. Ou Fabiennne, brisée par le froid : « Je perds mes journées. Je reste au lit beaucoup plus longtemps qu'avant, à jouer au Scrabble sur mon ordinateur ou à regarder les infos. Je suis devenue sauvage, peureuse. »

20 %

C'est la part des émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment en France. Les transports pèsent pour 29 % et l'agriculture 19 % (Source CITEPA).

La boîte à idées

Le vélo a été, et redeviendra un mode de transport populaire

David Marcus - Unsplash

Le Covid a donné un coup de fouet indéniable au vélo. Mais les esprits chagrins — et les chiffres leur donneront raison — objecteront que cette pratique concerne avant tout les centres-villes. Entre 1994 et 2015, la pratique du vélo a baissé de 65 % dans les zones périurbaines, 45 % dans le monde rural et 30 % en banlieue. Dans le même temps, son usage explosait dans les grandes villes, + 60 %.

Le vélo, un truc de bobo ? Pas si simple, raconte Slate dans un article foisonnant. Longtemps, le vélo fut le moyen de transport populaire par excellence, avant que l’arrivée des Solex et des mobylettes le ringardise. Aujourd’hui, s'il s’épanouit surtout en ville, c’est que les zones périurbaines ont été longtemps oubliées des plans d’aménagement des pistes cyclables.

Le boom bike américain. Au début des années 70, les Etats-Unis connurent un engouement populaire hors-norme pour le vélo. Partout au pays de la voiture reine, les projets des pistes cyclables se multiplièrent. Mais l'effet de mode passé et l'importation massive de vélos de mauvaise qualité eurent raison de cette passion éphémère. Une lecture hautement recommandable (en anglais).

FOIRE AUX QUESTIONS

🧒🏻 Famille. Doit-on trier les Legos de ses enfants ? C'est compliqué (voir point 2).

😫 Bien-être. Avouer sa fatigue, est-ce un aveu de faiblesse ? Non.

LE GOÛT DES AUTRES

À l'affût de la beauté du monde, dans une forêt des Vosges

Chevêchette d'Europe - F. Vassen CC

C’est une merveilleuse invitation à nous « enforester » et nous émerveiller que propose le site Reporterre. Durant deux jours, ses journalistes ont mis leurs pas dans ceux de Vincent Munier, photographe animalier et célèbre pour avoir pisté avec l’écrivain Sylvain Tesson la panthère des neiges de l'Himalaya.

Ici, pas d'exotisme. Il faut ouvrir grand les yeux et faire silence. Nous sommes au coeur d’une vieille forêt des Vosges. Dans la neige, les bottes crissent. On observe le vol majestueux d’un hibou grand-duc, on guette le chant d'un casse-noix moucheté. « Une mésange huppée peut me ravir presque autant qu’un loup », s'enthousiaste le photographe.

Une merveilleuse leçon d’écologie concrète.

La phrase. Sur France Bleu, Vincent Munier raconte sa propre expérience du confinement : « Tout ce monde animal ou végétal, ça nous fait un bien fou. Cela peut paraître tellement naïf pour certains qui ont la tête dans le guidon et qui ne pensent qu'aux chiffres (...) J'ai vu des gens citadins qui n'en pouvaient plus, qui étaient sous anxiolytiques et là, avec le printemps, l'arrivée des oiseaux, ils ont pris le temps. »

Faites découvrir
Bulletin à un ami

Je préfère les réseaux sociaux

bulletin.fr/mail/22062020//

MATIÈRE À PENSER

Parents : et si on se laissait un peu respirer ?

DR

On connaît ces mamans parfaites qui n’élèvent jamais la voix et contrôlent chaque minute du temps d’écran de leurs enfants. Alors que vous collez le vôtre devant la Pat’Patrouille pour pouvoir prendre une douche. On connaît ces papas super investis, qui jouent au foot le samedi matin et ont la patience de lire deux fois les règles d’un jeu de société. Alors que cela fait six mois que vous promettez chaque semaine à votre fils de réparer son vélo.

Et si on arrêtait de culpabiliser ? Le confinement a mis en lumière l’énorme pression qui pèse sur les épaules des parents. Une bonne occasion de relire cette interview pleine de sagesse déculpabilisante de la psychologue américaine Alison Gopnik, autrice d'un antimanuel d'éducation.

Sur le surinvestissement : « Les parents ont le sentiment de ne jamais en faire assez : il faudrait suivre les devoirs avec soin sinon l’enfant sera en échec, éviter la télévision mauvaise pour le cerveau, faire faire du piano, répondre immédiatement aux pleurs, proposer telles activités d’éveil… Cela complique considérablement l’expérience des parents, en entraînant plus de stress que nécessaire. Et au-dessus de la tête des enfants, un nuage d’attentes angoissantes est apparu, qui stagne…

Sur le rôle des parents : « Le parent menuisier est celui qui espère, grâce à des plans et techniques, modeler le développement et la vie de ses enfants. Mais ce n’est pas efficace ! Je préfère l’image du parent jardinier : il crée un écosystème nourrissant, pour favoriser la bonne pousse de ses fleurs, observe, arrose, prend soin, tout en acceptant d’emblée les limites de ce pouvoir. »

À PICORER

⛽ Les tuyaux du pétrole. La demande mondiale s'est effondrée avec le Covid. Mais un puits de pétrole n'est pas un robinet que l'on peut fermer si facilement.

🌲 L'amour de la forêt. Avec les vacances d'été, la sylvothérapie est à la mode. Mais attention, câliner un arbre peut s'avérer dangereux !

🍽  Top chef au rapport ! C'est l'une des fiertés dont l'armée française peut s'enorgueillir  : sa RICR, pour « Ration individuelle de combat réchauffable » est jalousée dans le monde entier. En Afghanistan, une ration française s'échangeait contre cinq rations américaines.

👛 Impôts 3.0. Comment Bercy et leurs algorithmes traquent la fraude sur Facecebook Marketplace ou Le Bon Coin.

❤️ Confiance en soi. À méditer : « Si les incompétents ont tendance à se surestimer, ce n’est pas par mauvaise foi ou malice, mais parce que leur incompétence les prive, précisément, des compétences qui leur permettraient de découvrir leur incompétence. »

« S’il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer le voyage ! »

Frankétienne

Poète et écrivain haïtien

Plaisir des yeux

La France loin des cartes postales

E. Tabuchi et N. Monnier

Si vous aimez explorer la France hors des sentiers battus, cet atlas des régions naturelles va vous ravir. Les photographes Éric Tabuchi et Nelly Monnier se sont lancés dans un projet pharaonique : raconter en photos une France quelque peu oubliée, celle des châteaux d’eau, des restaurants chinois, des usines abandonnées, des commerces désuets… Un voyage architectural curieux et fascinant !

👉 L'Atlas des régions naturelles

Le mot de la fin

✂️ Pétrichor. Nom masculin qui désigne l'odeur délicieuse et fugace d'une pluie d'été quand celle-ci tombe sur un sol chaud et sec. Le mot vient tout juste d'entrer dans le Petit Robert.

Vous aimez Bulletin ?
Soutenez-nous !

Une idée, une réaction, une critique ? hello@bulletin.fr

···· · ·−·· ·−·· −−− Hello en morse, code inventé en 1844 et encore utilisé pour dialoguer avec les personnes lourdement handicapées grâce aux clignements des yeux.


Gérer vos bulletins

Lire en ligne | S'abonner | Supprimer Bulletin