Épinglé

❤️ Surnoms mignons. Lassé des « mon amour » ou « mon cœur » ? Courrier International vous en propose de plus originaux. Au choix : « mon miel » (balim en turc), « ma coccinelle » (cонечка en ukrainien) ou « mon petit trésor » (schätzchen en allemand). En farsi (Iran), on ne dira pas « mon cœur » mais « mon foie » (جیگرم djigaram). En Argentine, ce sera cucuruchito mio, « mon cornet de glace ». En sicilien, polpettina, « ma petite boulette de viande ».

Les bonnes infos

Ce qu'il faut savoir pour clore cette maudite année 2020

Twitter

→ Une raison de se réjouir

En Bolivie, des scientifiques ont découvert vingt nouvelles espèces jamais identifiées. Comme la grenouille lilliputienne (1 cm de long) ou le crotale fer-de-lance des montagnes. D’autres que l’on croyait éteintes ont été retrouvées, comme la grenouille aux yeux de diable. Une découverte étonnante puisque cette vallée des Andes est proche de la capitale La Paz.

→ Le bilan des courses

En 2020, les dépenses alimentaires ont explosé. Les achats d’appareils à raclette ont quadruplé. Les désodorisants ? Au top ! Les déodorants ? Un flop. Les jeux de société, les puzzles et les échecs ont cartonné. Animal Crossing a décroché le gros lot. L'achat de vêtements s’est effondré, sauf les joggings et les crocs.

→ Les anti-sèches de Noël

Puisque l’on risque de parler des vaccins et de Didier Raoult entre la dinde et la bûche, le site Flint propose un kit de débat de Noël. Quitte à s'écharper en famille, autant le faire avec des infos fiables et vérifiées.

→ Une bonne idée

Quelle Barbie n’a jamais perdu un bras ou la tête lors d’un tragique goûter d’anniversaire ? À Roubaix, l’entreprise Dagoma, spécialiste des imprimantes 3D, fabrique à la demande les pièces manquantes pour éviter le gaspillage. En France, 40 millions de jouets sont jetés chaque année.

→ Un futur terrifiant

2021 sera l’année du retour de la coupe mulet, prédit The Guardian.

Chez nos voisins

🇪🇺 Europe. C’est l’une des plus belles réussites de l’UE. Erasmus voit son budget augmenter de 70 % jusqu’en 2027. L’objectif : rendre le dispositif plus égalitaire, en favorisant la participation des apprentis, des personnes handicapées ou des moins fortunés.

🇧🇪 Belgique. À 11 ans, Simon Gronowski a sauté d’un train en direction d’Auschwitz. À 89 ans, il a ouvert la fenêtre de sa maison de Bruxelles et s’est mis à jouer du jazz...

C'est pas sorcier

Monopoly, histoire d'un monopole

The Hustle

Avec le confinement, le marché des jeux de société a explosé, + 15 % entre janvier et octobre 2020. Le Monopoly et son éditeur Hasbro ont enregistré des profits records. Pourtant, ces bons résultats cachent peut-être la fin d'une hégémomie, raconte The Hustle.

On rembobine : 

  • Un jeu anti-capitaliste. L’ancêtre du Monopoly est inventé en 1902 et breveté en 1904 par une féministe de gauche Lizzie Magie sous le nom de Landlord’s Game (le jeu de propriétaire). Son but : dénoncer les injustices pouvant résulter de l’accumulation massive de richesses par une seule personne (si elle avait su !). En 1931, Charles Darrow, ingénieur au chômage, copie l'idée et le commercialise sous le nom de Monopoly.
  • Une machine à cash. Durant plus de cinquante ans, le Monopoly va faire la fortune de l’entreprise Parker Brothers. En 1991, Hasbro réussit un coup de maître en mettant la main dessus. L’éditeur américain va arrêter de développer de nouveaux jeux et se contenter de décliner sa licence avec des centaines de versions différentes, dont le très lucratif Monopoly Star Wars. 
  • Un empire qui vacille. Fin des années 1990, les goûts des consommateurs changent, et des éditeurs européens arrivent sur le marché avec de nouveaux jeux, plus créatifs, plus beaux, aux stratégies plus complexes. Parmi eux, l’Allemand Klaus Teuber (les Colons de Catane — 15 millions d’exemplaires vendus) ou le Français Asmodee (propriétaire d’Élixir, des Aventuriers du Rail et de Jungle Speed). 

👉 À lire ici (en anglais)

30 % 

C’est la part des ventes de Monopoly sur le marché des jeux de société en 2018. Dans le monde, 275 millions d’exemplaires ont été vendus, ce qui en fait le jeu le plus vendu de tous les temps.  

FOIRE AUX QUESTIONS

🎄 Noël. Faudra-t-il apporter ses couverts ? Une FAQ complète du Monde.

🍒 Bonbons. Combien de Mon Chéri faut-il manger pour être ivre ? Entre 30 et 45.

Matière à penser

Et si les écrivains devenaient coachs en développement personnel ?

Wikicommons

Depuis 14 ans, le site Brain Pickings s'intéresse aux enseignements que nous transmettent les grands écrivains et penseurs dans leurs livres. Voici une liste des meilleurs conseils.

À retenir : 

  • Accordez-vous le luxe de changer d’avis. Ce n’est pas un signe de faiblesse. Ne pas avoir d’opinion n’est pas un crime, confesser son ignorance non plus. C’est infiniment plus gratifiant de comprendre que d’avoir raison. Faites comme le poète britannique John Keats : embrassez l’incertitude. 
  • Construisez des poches d’immobilité. Trouvez du temps hors de votre vie pro et votre vie de famille. Méditer. Marcher. Faites du vélo. Freud rappelait que la rêverie est essentielle à la créativité.
  • Identifiez ce qui magnifie votre esprit. Entourez-vous des gens qui vous inspirent, conseille la chanteuse et écrivaine Patti Smith. Lisez les livres. C’est à la fois un remède et un vaccin contre le cynisme.
  • N’ayez pas peur d’être idéaliste. Faites-vous confiance. Quand les gens vous disent qui ILS sont, croyez-les, explique la poétesse américaine Maya Angelou. Mais lorsque les gens essaient de vous dire qui VOUS êtes, ne les croyez pas.

👉 À lire ici (en anglais)

Rejoignez Bulletin
sur Instagram

À PICORER

⚽️ Football. Avec District FC, Ouest-France raconte les aventures d’un club amateur de l’Ouest de la France. Ici, les terrains ne sont pas plats, tout le monde s’appelle Dédé ou presque, le gardien joue aussi avant-centre, les tacles sont appuyés et les raclettes d’avant-match arrosées. On vous conseille le 5e épisode

🏘 Logement. Si votre appartement au quatrième étage est cher, mal agencé et peu lumineux, c’est la faute du parking.

🗣 Voix. Il y a un siècle, un Parisien stupéfait découvre pour la première fois son propre accent.

📸 Poésie. Cet homme voit des cartes partout, dans les nuages et les smacks de Kellogg’s.

📍 Émotion. Longtemps considérée comme une maladie, la nostalgie peut être une source de bien-être psychique.

🦉 Nature. Confinés, vous cherchiez à échapper à vos enfants. Inspirez-vous des oiseaux, passés maîtres dans l’art du camouflage.

🏔 Montagne. Il existe des fact-checkers qui vérifient sur les réseaux sociaux si les alpinistes sont bien montés jusqu'au sommet.

🤳 Publicité. Sur Instagram, vous avez découvert un peu médusé un influenceur se gratter le cérumen avec une bougie. Vous saurez désormais pourquoi.

« Il y a deux raisons d’abandonner un livre. Soit il est absolument nul, c’est un amas de stéréotypes, on a lu 36 000 fois la même chose, on jette. Soit, au contraire, on sent que le livre nous résiste, et la prudence c’est de le ranger dans la bibliothèque et d’attendre de grandir jusqu’à lui. »

Daniel Pennac sur France 5

Ecrivain français

Plaisir des yeux

Explorateur des mondes imaginaires

Jehan Khodl

Un peu de poésie pour achever cette année qui en aura singulièrement manqué. Jehan Khodl, jeune illustrateur suisse, nous emmène en voyage. Depuis sa fenêtre durant le confinement, en Asie centrale ou à travers les aventures de personnages sortis tout droit son imagination : des lecteurs solitaires, des amoureux bravant mille dangers ou des explorateurs d’un monde post-apocalyptique. 

👉 Son compte Instagram

Le mot de la fin

📍 Epibreren. Ce verbe néerlandais ne veut absolument rien dire, et c'est en cela qu'il est génial. Son but : faire croire que l’on fait un travail important et compliqué, alors qu’on ne fait rien du tout. Si votre chef vous demande une tâche à faire, répondez-lui : « je ne peux pas t’aider, je dois epibreren le nouveau logiciel (ou n’importe quoi d’autre) ». Face à ce mot inconnu, celui-ci sera impressionné par sa technicité, et renoncera. Epibreren a été inventé dans les années 50 par un fonctionnaire et popularisé par un chroniqueur.

💡 Astuce. Il n’existe pas d’équivalent en français, mais vous pouvez utiliser le verbe bulletiner si besoin (même si ce verbe existe déjà). 

🛌 Bonus. Sur Twitter, on a découvert un merveilleux néologisme : s’encouetter, s’enrouler dans la couette. À ne pas confondre avec le fait de changer la housse d’une couette, action pour laquelle il faudrait là aussi inventer un mot (mais ce sera forcément un gros mot). 

Recommandez Bulletin
à vos amis

Je partage sur les réseaux sociaux

bulletin.fr/mail/21122020/

À noter

💡 Astuce. Pour être sûr de nous recevoir, ajoutez l'adresse hello@bulletin.fr à votre carnet d'adresses. Sur Gmail, glissez cette newsletter dans l'onglet « Principale ».

Votre avis compte. Voilà maintenant cinq mois que Bulletin a vu le jour. En 2021, nous lancerons de nouveaux bulletins. D'ici là, n'hésitez pas à nous donner votre avis sur Bulletin. C'est un moyen simple pour nous de savoir si ce que nous vous préparons chaque dimanche vous plaît. Il suffit de répondre à ce mail ou de cliquer sur hello@bulletin.fr

À noter. Prochain bulletin le lundi 4 janvier 2021.


Gérer vos bulletins

Lire en ligne | Les archives

S'abonner | Supprimer Bulletin