Épinglé

🗣 Les mots à oublier. « Il sent bon, ton gel ! ». « Cool ton fond d’écran ! », « Tu as trouvé de la farine  ? » Voici les expressions que l’on n’aurait jamais imaginé prononcer un jour et qu’on voudrait oublier le plus vite possible.

Les bonnes infos

Ce qu'il faut savoir pour démarrer cette année du bon pied

Hiroshige / P. Chougne

→ Un chiffre fascinant

Un million de milliards de flocons tombent sur terre chaque seconde. Assez pour que chaque humain puisse modeler un bonhomme de neige toutes les dix minutes.

→ Une course de fond

Ce matin, 0,0008 % des Français ont été vaccinés, selon le très sérieux site Covid Tracker. Plus que 59,9992 % pour atteindre 60 %, premier seuil vers une immunité collective.

→ Une info pressante

C’est l’un de nos droits les plus méconnus et pourtant l’un des plus essentiels, surtout quand on en est privé : le « droit à l’assainissement », celui de faire pipi dans des WC publics.

→ Une démographie en panne

Selon les derniers chiffres du recensement (avant le Covid), la France compte 66,7 millions d’habitants, soit une faible hausse annuelle de 209 000 habitants. Les raisons : les décès des baby-boomers et une fécondité qui stagne (1,87 enfant par femme). Paris, la Dordogne, le Cher, l’Orne, les Vosges et la Nièvre se dépeuplent. La Haute-Savoie, l’Hérault, la Gironde et la Loire-Atlantique gagnent des habitants.

→ Une belle histoire

Pour retrouver Merry son amoureuse en Éthiopie à 2200 kilomètres, Bill, un jeune restaurateur kenyan fauché, s’est lancé dans une formidable odyssée à vélo, bravant les routes cahoteuses, le climat hostile et les barrages de police (en anglais.)

→ De bonnes résolutions

Pour augmenter vos chances de succès, conseillent les scientifiques, optez pour des résolutions positives plutôt que restrictives. Dites : « Je vais manger davantage de fruits ». Ne dites pas : « Je vais arrêter de manger en douce du chocolat ».

👹 Saviez-vous que le chocolat pouvait développer vos performances de votre cerveau ?

Chez nos voisins

🇩🇿🇲🇷🇲🇦🇹🇳 Algérie, Mauritanie, Maroc, Tunisie. En décembre, le couscous est entré au patrimoine immatériel de l’UNESCO (par pitié, jamais de merguez !). Ce dossier a été porté collectivement par quatre pays souvent en conflit. Une bonne nouvelle.

🇩🇪 Allemagne. Un cygne en deuil provoque le retard de 23 trains.

C'est pas sorcier

Avec le Brexit, fini l'english, place à l'eurish !

iStock

L'actu. Le Royaume-Uni a quitté l’UE. Plus aucun pays membre n'a l'anglais comme langue officielle (en Irlande, c’est le gaélique). Mais à Bruxelles, l’anglais sert toujours de langue de travail pour les fonctionnaires européens ou les expatriés. Ou plutôt sa variante simplifiée : l’Euro-English ou l'eurish, comme le raconte le site allemand Jetzt. Cet « mauvais anglais » parlé par les non-natifs se caractérise par sa « créativité » (on dira : « I go on a mission »), son emploi de faux amis (« actual » à la place de « current ») ou son recours à des formules technocratiques (« bovine, ovine and porcine animals » pour « cows, sheep and pigs »). 

Dans le futur. Le linguiste Marko Modiano fait le pari que l’eurish, libéré de la tutelle britannique, va au fil des années s'émanciper de l'anglais pour devenir une nouvelle langue européenne .

Dans le passé. L'invention d'une langue simplifiée et appauvrie n’a rien de nouveau. C'est ce qu’on appelle un pidgin. Dès le Moyen-âge, la lingua franca permet aux peuples du bassin méditerranéen de communiquer. Au XVIe siècle, quand les baleiniers basques rencontrent les Amérindiens du Canada, ils inventent un pidgin, le basco-algonquin. Même chose durant la traite esclavagiste. Au fil des générations, certains pidgins vont devenir des langues maternelles, et s'enrichir : on parle alors de créoles.

24

C’est le nombre de langues officielles au sein de l’UE. Les documents doivent être traduits dans chacune de ces langues. Cela représente environ 1 % du budget européen. 

FOIRE AUX QUESTIONS

🥦 Alimentation. Quels légumes de saison cuisiner en janvier ? Voici la liste, et vous allez pouvoir gâter vos enfants : choux de Bruxelles, choux-fleurs, brocolis, salsifis et topinambours

🛒 Conso. Quelles sont les entreprises qui mécontentent le plus leurs clients ? Selon 60 Millions de Consommateurs, Go Voyages-Opodo, ENI, Leetchi et les fabricants de transats pour bébé.

❤️ Sentiments. Peut-on tomber amoureux d'un connard ? Oui, sur un malentendu.

Matière à penser

Faut-il (vraiment) créer un WhatsApp familial ? 

iStock

Avec le confinement, rarement le besoin de « faire famille » aura été aussi fort. Pour tisser ces liens, WhatsApp est un outil formidable. Mais à l’usage, les groupes familiaux peuvent se transformer en fléau, comme le raconte le journal suisse Le Temps.

À retenir : 

  • Un super outil. Commençons par les bons côtés. WhatsApp est un moyen simple de garder le lien avec les membres isolés de la famille. C’est aussi un espace de sociabilité, un moyen chaleureux d’accueillir un nouveau membre dans la famille, un petit copain ou une petite amie. C’est aussi un outil très pratique pour les questions logistiques. 
  • Un flot de notifications. Le problème : passé le côté cool des premiers temps, la surabondance de messages peut creuser un fossé entre ceux qui suivent et ceux qui sont largués. Or, quitter un groupe ou pire, refuser d’y entrer est souvent tabou. 
  • Un amplificateur des tensions. Là où une conversation entre quatre yeux permettait de désamorcer un conflit, le fait d’exposer un problème aux yeux de tous, avec une trace écrite, favorise la rumination. 
  • Des crispations générationnelles. Certains codes sociaux — la politesse, l'usage de smileys, la concision, le temps de réaction — peuvent créer des frictions. « Mon père refuse de comprendre que OK. avec un point final, c’est hyper-agressif.» « Quand je ne réponds pas immédiatement à ma mère, on a tout de suite un ??? »
  • Un complément, pas une alternative. WhatsApp ne doit pas, expliquent des professionnels, remplacer les coups de fil interpersonnels, ni les vraies conversations. WhatsApp ne peut être une alternative aux réunions en chair et en os, avec ses joies et ses tensions. Là où se forge véritablement l’esprit de famille. 

👉 À lire ici

Rejoignez Bulletin
sur Instagram

À PICORER

🌊 Océan. Les vagues scélérates sont la terreur des mers et peuvent atteindre plus de 30 mètres de haut. Fuyez, pauvres fous !

📍 Jouet. Les premiers Playmobils s'appelaient les Klicky. Ce sont les enfants du choc pétrolier de 1973.

📸 Photographie. Beau et triste : sur Instagram, ce photographe immortalise des églises à l’abandon.

🗣 Langues. Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, les enfants qui laissaient échapper en classe un mot en breton, en picard ou en provençal étaient humiliés et violemment punis.

🕹 Rétro. Dans le monde d'avant, on distribuait des jeux vidéo dans les boîtes de Chocapic (vidéo, 14’)

📍 Mathématiques. Pourquoi le nombre 42 est-il devenu culte, alors qu’objectivement, le 41 et le 43 sont tout aussi cools ?

📚 Littérature. « Aucun Noir n’avait, avant moi, posé les pieds dans ce village suisse… » En 1951, l’écrivain afro-américain James Baldwin raconte cette expérience d’être à la fois un étranger et une étrangeté.

🐗 Nature. À la campagne, la prolifération des sangliers est un casse-tête complexe, qui dépasse la simple opposition chasseurs vs écolos.

« Vous pensez que votre souffrance et votre chagrin sont sans précédent dans l’histoire de l’humanité, puis vous lisez. Ce sont les livres qui m’ont appris que mes plus grands tourments étaient en réalité ce qui me liait à tous les êtres humains en vie, ou qui l'ont été.  »

James Baldwin, sur les livres

Écrivain américain (1924-1987)

Plaisir des yeux

Dans le temps, on savait aussi faire la fête

The Anonymous Project

Avec le Covid, ce sont les joies simples de la vie, en famille ou entre amis, qui nous manquent le plus. On vous propose une petite bouffée photographique d'instants joyeux. The Anonymous Project collecte et publie des diapositives de familles ordinaires, depuis les années 30 jusqu’aux années 80. Une bonne manière de se souvenir que nos parents et nos grands-parents savaient aussi faire de sacrées bamboches. 

👉 Le compte Instagram

Le mot de la fin

📍 Cwtch. En gallois, ce mot sans voyelle (prononcer kutch), outre son fabuleux potentiel au scrabble, possède un merveilleux double sens. Un cwtch, c’est un câlin, mais c'est aussi une petite armoire dans laquelle on range les choses en sécurité. Avec un cwtch, on se retrouve donc à l’abri dans les bras d’un être aimé. Que ce soit ceux d'une grand-mère chérie, d'un papa ou d'une maman après une chute en vélo ou d'amis après un chagrin d’amour. Un cwtch, c’est tout simplement le meilleur endroit au monde.

PS : Au rayon câlin, les Mexicains ont un mot d’argot merveilleux : encaramelarse — s’encaraméliser, se fondre l’un dans l’autre...

Recommandez Bulletin
à vos amis

Je partage sur les réseaux sociaux

bulletin.fr/mail/04012021/

Une idée, une réaction, une critique ? hello@bulletin.fr

Mutlu Yıllar. Bonne année en turc. Pour nos formidables lectrices et nos lecteurs, on utilisera cette variante : « Mutluluk yağmurları altında şemsiyesiz kalman dileğiyle ». Soit littéralement le souhait que vous passiez l'année 2021 sous la pluie du bonheur sans parapluie. 


Gérer vos bulletins

Lire en ligne | Les archives

S'abonner | Supprimer Bulletin